prev next
imprimer

Edward Bond & Eva Doumbia

Sous-chambre

Du 5 au 7 octobre à 19h30
Du 5  au 7 octobre

Théâtre des Bernardines

Durée estimée : 1h15

8€

Texte : Edward Bond // Mise en espace : Eva Doumbia // Avec : Julien Bissila (Acteur Pantin), Fabien Aissa Busetta (Jack), Jocelyne Monier (Joan) // Traduction : Jérôme Hankins // Collaboration artistique et vidéo : Laurent Marro // En image : Alvie Bitémo et Marius Moguiba // Son : Lionel Elian

En 2077. Une femme chez elle et un clandestin, joué par un pantin. Une boîte au centre, elle contient de l’argent. Il est entré par effraction pour fuir les soldats. C’est un pillard. D’elle on ne sait rien, juste son prénom, Joan, et que jusqu’à cette rencontre, elle ne lisait pas les journaux, était fière de son appartement, de son emploi stable. Prise de compassion, elle décide de le cacher dans sa cave...
Comme la plupart des derniers textes de Bond, Sous-Chambre a été écrit à la suite d’ateliers avec des adolescents. Il nous est indiqué que la fiction se déroule en 2077, on ne sait pas bien où.
Si le texte puise sa matière dans l’actualité des rapports Nord/Sud, avec des allusions très claires aux sans papiers en Europe et aux conflits d’Afrique, il dépasse la dénonciation pour démontrer comment ces situations créent de nouveaux enfermements. Beaucoup de littérature, de films, de spectacles mettent en scène le trio "immigré clandestin, occidental impuissant et passeur-voyou". Mais jamais ne sont décrites, avec autant de minutie et de violence, les imbrications des systèmes : celui des pays du Sud ouvertement en guerre, celui d’un Occident en perte de ses valeurs, celui des mafias et autres réseaux clandestins.

« Ces questions, je les traverse depuis quelques années dans mon travail (Attitude Clando de Dieudonné Niangouna, Enquête en zone d’Attente d’Anne-Leila Ollivier, Tu ne traverseras pas le Détroit de Salim Jay, J’aime ce pays de Peter Turrini…). C’est la première fois que je reviens à Edward Bond depuis Maison d’Arrêt, réalisé avec des acteurs ivoiriens.
Cela a été une évidence, dès la première lecture de Sous Chambre : la pensée "bondienne" est toujours bouleversante...
 »
Eva Doumbia

Production : La Part du Pauvre / La Part du Pauvre en coréalisation avec le Théâtre des Bernardines
Remerciements : Katharina von Bismarck et Amandine Bergé des Éditions de l’Arche
En coréalisation avec le Théâtre des Bernardines

Photo : © DR

Edward Bond & Eva Doumbia
Biographie(s) associée(s) : Eva Doumbia
Edward Bond