prev next
imprimer

Gildas Milin

Toboggan

Les 20 & 21 septembre à 21h00
Du 20  au 21 septembre

Théâtre de la Minoterie

Durée estimée : 1h

12€ / 8€

Avec : Flavien Gaudon, Anna Lien, Gildas Milin, Yann Richard

Le projet Toboggan part d’un phénomène de société qui est d’abord né au Japon mais qui tend à se propager dans l’ensemble des pays développés, au point qu’un Institut International de Recherche et de Formation vient d’être créé pour en comprendre la portée.
Des personnes âgées, pour qui les différentes aides sociales, pensions ou retraites disparaissent, se sont mises à envisager "la prison" comme un nouvel Eldorado social. Pourquoi ? Parce qu’en prison elles sont assurées de pouvoir manger trois repas par jour, de recevoir un minimum de soins en cas de maladie, de pouvoir parler à des gens, etc. Du jour au lendemain, des personnes âgées dans le besoin volent, agressent, tuent, espérant être emprisonnées. Quand on leur pose la question : pourquoi avez-vous commis ces crimes ? Elles répondent majoritairement : « Je voulais qu’on s’occupe de moi ».
Au cours de ces vingt dernières années, au Japon, le nombre de personnes de plus de soixante-cinq ans arrêtées pour vol, agression, meurtre a été multiplié par six (rien que ces cinq dernières années : multiplié par deux), ces personnes âgées représentant aujourd’hui près de vingt pour cent de la population carcérale.
A partir de ce symptôme actuel à l’intérieur de l’évolution des sociétés, Toboggan projette, dans un avenir pas si lointain, la naissance d’un gang de personnes âgées bien décidées à tout faire pour accéder à cette nouvelle forme de protection sociale : la prison.

« L’univers esthétique de Toboggan sera clairement issu d’une réflexion sur le Manga, ces bandes dessinées ou dessin animés japonais, ou les plus grandes épures côtoient les expressions les plus excessives.
Cette réflexion pourra aller jusqu’à questionner l’univers du Cosplay, nouvelle discipline très développée dans beaucoup de pays asiatiques où il est question pour des acteurs d’interpréter sur une scène, dans le monde réel, des personnages issus
d’univers virtuels. On pourra penser à des fictions comme Ikigami ou encore Akira.
Les situations, les espaces, aussi concrets qu’ils seront, pourront à tout moment en cours de représentation, se transformer et laisser apparaître une autre réalité : notamment celle de l’enfance, des écoles primaires et secondaires. De la même façon, les personnages âgés pourront, lentement ou subitement en cours de représentation, muter à vue et adopter le comportement qu’ils avaient quand ils étaient enfants, dans une salle de classe, ou même celui de leur instituteur, de leurs professeurs.
 »
Gildas Milin

Création novembre 2011 au Théâtre National de Strasbourg.
En coréalisation avec La Minoterie – théâtre de la Joliette
Coproduction : Théâtre National de Strasbourg - Maison de la Culture d’Amiens – Scènes Nationales de Cavaillon et de Foix
Avec le soutien du CENTQUATRE-Paris
Remerciements à Sylvain Prunenec, Jérôme Boivin et Jean-Pierre Baro.

Photo : © DR

Gildas Milin
Biographie(s) associée(s) : Gildas Milin