prev next
imprimer

Deborah Hay

A lecture on the performance of Beauty

Le 27 septembre à 19h30
Le 27  septembre à 19h30

Montévidéo

Durée estimée : 1h

12€ / 8€

Au printemps 2002, je chorégraphie un solo, O Beautiful.
En décembre 2002, je fais appel à un costumier et lui suggère de créer un costume qui ait un air post-apocalyptique.
En février 2003, après plusieurs représentations, je décide de ne plus jamais donner O Beautiful dans ce costume en raison de l’influence excessive qu’il exerce sur ma danse.
Je continue à pratiquer quotidiennement O Beautiful tout au long du printemps 2003. Il devient Beauty. Je trouve un joli costume de toile bleu clair.
Un jour, dans mon studio, à la fin du printemps, j’enlève mes vêtements parce qu’il fait très chaud. J’aime la sensation de danser Beauty nue. Je sens que c’est le bon costume pour cette danse.
J’emporte avec moi le costume de toile bleue à Londres en juin 2003. Ainsi, j’ai le choix de danser Beauty nue, ou non, selon ma sensation par rapport au public. Ce n’est pas que je veuille, à mon âge, jouer sans aucun vêtement.
La première pièce du programme est mon solo de 40 minutes, Music. Le public est extrêment réceptif. Après l’entracte, je fais un premier pas sur scène dans mon costume bleu clair et demande une volontaire dans le public. Je lui chuchote mon souhait : que nous marchions sur scène et qu’elle me déshabille avant de retourner à sa place.
Je juge cette représentation de Beauty parfaite et achevée.

Deborah Hay

Cette pièce est une performance dont la forme est une « conférence » sur un solo que Deborah Hay à créé en 2002, Beauty. Le dispositif de la performance repose sur la projection simultanée de deux vidéos du solo, l’une réalisée à Helsinki et l’autre à Londres, en 2003, et la « lecture » du texte écrit pour Beauty dont Deborah Hay trace la partition chorégraphique sur un tableau.

À travers des questionnements et des réflexions multiples au sujet de la notion de beauté et de ses représentations, de l danse comme acte politique ou philosophique, de l’état du danseur, ou de l’énergie particulière au spectacle, Deborah Hay livre avec une grande simplicité et l’espièglerie qui lui est propre, un acte poétique puissant qui transporte le spectateur au cœur même du processus qu’elle met en œuvre dans ses créations.

Ce projet a été réalisé dans le cadre des Écrits de la danse.

Photo : © DR

Deborah Hay
Biographie(s) associée(s) : Deborah Hay