prev next
imprimer

Hubert Colas & Liliane Giraudon

Lettre à Monsieur le Directeur du Centre Canin Portuaire / Lettre à la mère

Le 2 octobre à 21h45, le 3 octobre à 19h45
Du 2  au 3 octobre

La Friche la Belle de Mai

Durée estimée : 45min

5€ / 3€ / Entrée libre

De : Liliane Giraudon // Mises en lecture : Hubert Colas/Diphtong cie // Avec : Lettre à Monsieur le Directeur de Centre Canin Portuaire : Isabelle Mouchard, Lettre à la mère : Thierry Raynaud

Extrait de Lettre à la mère
Ho Chi Minh-Ville, le 11 juillet 2001
Chère mère
Ici, le même mot peut signifier selon l’accent, une rue, une soupe ou une putain.
Oui, tu as bien lu : putain. Pas un, une. Aucune vapeur autour de moi, collant à ma peau autant qu’à la chaux des murs, ne dissoudra ce mot.
Rue ou soupe, j’appartiens à ce monde dont tu m’avais séparé. Et c’est toi la putain. Comme tu voudras. Avec ou sans ton souteneur de mari, celui-là justement que tu obligeas à me prendre. Il a fallu qu’il meure pour que je puisse trouver les forces de venir jusqu’ici. Ce n’est pas un miracle qui m’a sauvé dans l’accident où il a péri, carbonisé entre les tôles de sa voiture. Toute l’affaire ne repose que sur un vieux projet que j’ai mis beaucoup de temps à mettre en œuvre.

Extrait de Lettre à Mr le Directeur du Centre Canin Portuaire
(Acte de méditation sur la censure)

Monsieur
La bonne pornographie est une pornographie de la société. Je vous écris une lettre à fonction pornographe et ma pornographie est une réponse au mépris culturel dans lequel vous tenez vos usagers en interdisant mon livre dans la bibliothèque de votre Centre.
Tout ce qu’on ne peut endurer il faut l’écrire.
Autrement la cervelle éclate. Elle va éclater. Manie de l’association je vous écris une lettre pour, l’écrivant, y apprendre les choses que je tiendrais à vous dire.
Je ne suis pas chez moi dans mes livres. Et dehors, face à vous, je suis face à une chose qui a pour masque l’Institution, celle qui a pour fonction d’instituer. Un ensemble de règles régies par le droit, établies en vue de la satisfaction d’intérêts collectifs. Votre centre est collectif. Vous êtes maître de l’équipement. Technicien de surface vous nettoyez. Pas la crasse. Non, la littérature. Puisque c’est dans les livres que se trouve la littérature.

Photo : © Hervé Bellamy

Hubert Colas & Liliane Giraudon
Biographie(s) associée(s) : Hubert Colas
Liliane Giraudon