prev next
imprimer

Dorothée Volut

Promenade - Impromptu

Le 18 octobre à 20h00
Le 18  octobre à 20h00

Théâtre National de La Colline

Durée estimée : 16 min

5€ la soirée

« La vidéo Promenade d’Altenburger, (…) s’inspire du décor d’un jeu vidéo du nom de Silent Hill qui obtint, dès sa sortie, un succès considérable auprès des adolescents. À l’inverse du jeu dans lequel le protagoniste est censé tuer le plus possible d’ennemis dans une ville, la version d’Altenburger montre le décor de celle-ci sans âme qui vive – un désert urbain rebutant. Nous ne voyons que le protagoniste aux larges épaules, c’est-à-dire son dos le plus souvent, qui se déplace d’un pas sonore et presque mécanique dans les allées, marche sous les arbres schématiquement esquissés, se faufile dans des arrière-cours et traverse des places désolées en courant. L’architecture n’est qu’ébauchée, des rangées de maisons miteuses apparaissent dans la lumière blafarde de la nuit. Le héros virtuel est sans cesse obligé de faire demi-tour lorsqu’un gouffre ou un cul-de-sac lui barre la route. Après quelques minutes, il se trouve de nouveau là où sa course a débuté. L’homme tourne en rond, la boucle se met en place. Promenade joue magistralement avec les attentes qui sont les nôtres, vis-à-vis d’un genre qui a vu le jour dans les consoles de jeu de toute une génération d’adolescents. Cependant, « le suspense » n’est que fictif. Car le héros est privé de sa mission. L’ennemi ne se montre jamais, et reste invisible. Il ne peut être ni combattu, ni vaincu. « Le nuage de brouillard flottant au-dessus du rien » (Vilém Flusser) des mondes virtuels a rarement été aussi précisément et aussi clairement exploité que dans cette vidéo d’artiste dont le titre fait ironiquement référence à un cliché bien ancré de la représentation bourgeoise – la flânerie urbaine, destinée à voir et à être vue : une promesse supplémentaire qui n’est pas honorée. »

Christoph Doswald
Traduit de l’allemand par Laurence Courtois

Photo : © Stefan Altenburger

Dorothée Volut
Biographie(s) associée(s) : Stefan Altenburger
Dorothée Volut