prev next
imprimer

Dominique Frot / Eric Vuillard

Tohu

Le 6 octobre à 22h00
Le 6  octobre à 22h00

Montévidéo

Durée : 2h

5€ / 3€

Texte : Éric Vuillard // Adaptation pour la scène & mise en scène : Dominique Frot // Avec : Fanny Bastien, Pascale Bongiovanni, Frédérick Denis, Alain Dreyfus, Jean-Pol Fargeau, Laurence Guillet, Hamid Jemaï, Frank Landron, Didier Laval, Adeline Lecce, Gaël Marhic, Jean-Marc Montera, Perle Palombe, Thierry Raynaud, Isabelle Ruban, Claire Ruppli, Nathalie Schmidt, Jean-Christophe Selmi, Fara Sene, Dominique Frot

Roman poétique et métaphysique en fragments, Tohu est une juxtaposition de soixante-dix chapitres, plus ou moins indépendants, comme autant de séquences ou de toiles abstraites, dont les intitulés serviront de résumé : « Je ne suis pas une planche d’anatomie », « Il se couvre de la peau de l’homme qu’il a blessé » ... Tohu parle de chair, de création, de parenté, de pensée, de divin, de bestialité, de temps... et fascine par sa prose atypique.

Extrait
« Quand la nuit sera tombée je rentrerai chez moi, je reviendrai te voir demain, mais un peu plus tôt et si tu veux, chaque jour. Tu me regarderas m’éloigner lentement et même faire deux bons kilomètres car d’ici tu vois assez loin. Tu peux voir jusque là-bas et quand il fait beau si le ciel est très clair tu vois encore plus loin et la nuit grâce à ma lanterne tu vas me voir avancer jusqu’au premier col. Je saurai que tu me surveilles et ce sera comme si tu tenais la lanterne, comme si les arbres noirs parlaient le langage des hommes et savaient le comprendre mais restaient silencieux et ne semblaient pas le comprendre. Et même si j’éteins la lanterne je serai comme le maître de Thèbes avec sa fille. Tu me guideras en regardant vers moi sans faire un pas, sans dire un mot, si cruels sont les mots et les pas que l’on fait car ils précipitent bien des hommes dans la tombe. J’avancerai dans l’obscurité, mais je ne serai pas séparé de tes yeux. Ils déchirent le monde peuplé de choses remuantes comme des poupées mécaniques. »

Production : actoral
Remerciements : "Un grand merci aux frères Governatori", merci à Didier Laval pour sa collaboration, à Claire Ruppli pour ses images, à Fréderic Denis pour la composition, à Pascale Bongiovanni pour les lumières, à Jean-Marc Montera, Jean Christophe Selmi, Isabelle Ruban pour la collaboration musicale et sonore.
Merci à tous les acteurs pour tout... Et enfin, merci à Éric Vuillard. Merci au Point de Bascule.

Photo : © Jules Marey

Dominique Frot / Eric Vuillard
Biographie(s) associée(s) : Dominique Frot
Éric Vuillard