prev next
imprimer

Olga Mesa

Solo a ciegas (con lagrimàs azules)

Le 2 octobre à 20h30, le 3 octobre à 19h
Du 2  au 3 octobre

La Friche la Belle de Mai

Durée estimée : 1h10

12€ / 8€

Concept & interprétation : Olga Mesa // Lumière : Olga Mesa // Captation sonore, montage et diffusion : Jonathan Merlin // Montage vidéo : Matthieu Holler // Collaboration création lumière : Christophe Lefebvre et Isabelle Fuchs // Textes : Code secret par Olga Mesa // Extraits de textes : Uccellacci e uccellini par Passolini ; Balada para un loco (lettre tango) par Horacio Ferrer ; Blanche Neige par Robert Walser // Voix off : Sara Vaz // Musiques : Fields de Jason Kahn, Madame Butterfly de Puccini ; Balada para un loco de Piazzolla (interprété par Saeki) ; La Comparsita de Celedonio Esteban Flores (interprété par Julio Sosa) // Communication : Mélanie Frégin // Photographie : Bénédicte Zanon et Paolo Cesar // Directeur technique : Ludovic Rivière

« Un nouveau solo, un nouveau regard. Solo aveugle (avec des larmes bleues), pourquoi ce titre ? Peut-être parce que mon regard veut à nouveau se situer dans le corps à travers une expérience intuitive, engagée, (non) visible et confrontée dans//à l’espace scénique, tout simplement... J’ai construit Solo a ciegas (con lágrimas azules) à partir d’une écoute intime, abandonnant mon corps à une pratique des impulsions et des appétences. Ma création actuelle se situe dans cet espace de mémoire physique, d’écoute et de résonance sonore. Elle propose une présence indirecte et autonome du corps au regard du spectateur, une présence qui désire se détacher de sa propre image et formulation. Cette pièce représente pour moi “un objet dramaturgique inattendu”, dans le sens où tout ce qui apparaît, appartient profondément au territoire de la mémoire, en abandonnant le corps à sa sensation//décision la plus immédiate. J’ai construit un système émergent de codes secrets à travers une architecture de l’écoute autonome de la vision, des déplacements et des décisions que mon corps réalise en temps réel, dans un espace peu visible. Cet espace peut potentiellement disparaître ou peut se transformer en une autre réalité. Je continue ma recherche avec l’obsession de découvrir des espaces en transition, des espaces suspendus et abandonnés, qui questionnent perpétuellement mon propre regard et celui du spectateur : “étrangeté du corps comme intervalle du possible”. Perceptions qui naissent du dialogue permanent avec la réalité comme une construction éphémère de l’instant. Visions qui me conduisent à revendiquer, chaque fois plus, un temps personnel et fragmenté à partager avec le public. »
à la mémoire de mon grand père Anton dit "el argentino"
Olga Mesa

Ce projet est présenté dans le cadre des Écrits de la danse.

Production : Cie Olga Mesa ; Association Hors Champs - Fuera de Campo - Isabelle Fuchs
Coproduction : Culturgest (Lisbonne, Portugal) ; CCNT (Tours) ; O Espaço do tempo (Montemor o Novo, Portugal) ; Ecole Municipale de Danse de Strasbourg, DRAC Alsace - Ministère de la Culture et de la Communication (Strasbourg) ; ville de Strasbourg
Administration : Nathalie Ehsan-Ziah
Remerciements : Isabelle Fuchs, Gil Mendo et l’équipe de Culturgest, Yannick-Kergreis-Chabaud, Richard Caquelin, Sandrine Fuchs, Jean-Xavier Coudry, Yvan Etienne, Bernardo Montet et l’équipe du CCNT Tours, Rui Horda et l’équipe de O Espaço do Tempo, Béatrice José, Hélène Guerin et l’équipe du FRAC Lorraine, Bénédicte Zanon, Jean-Gabriel Pierrot, Sara Vaz, Miguel Sanchez Fructuoso et Monica Valenciano.
En partenariat avec marseille objectif DansE.

Photo : © Bénédicte Zanon

Olga Mesa
Diaporama Biographie(s) associée(s) : Olga Mesa