prev next
imprimer

Graham Gussin

Spill

Le 16 octobre à 19h00 & 23h15, le 17 octobre à 18h30, 19h00 & 23h00
Du 16  au 17 octobre

Théâtre de la Cité Internationale

Durée : 15min

5€

Spill, 2006 // Film 16 mm transféré sur DVD // couleur, muet, 14 minutes

Le brouillard contamine dans ce film en couleur la végétation d’un terrain vague.
Graham Gussin qui vit et travaille à Londres, sa ville natale fait référence et rend hommage à un cliché du cinéma hollywoodien, des films d’horreur des années cinquante : le brouillard.

Spill [fait de se répandre], 2006, est le pendant d’un autre film en 16mm du même titre réalisé par Graham Gussin en 1999. Tandis que dans la première partie, tournée en noir et blanc, le brouillard gagnait progressivement l’intérieur d’un bâtiment désaffecté, dans la deuxième, en couleur, celui-ci contamine la végétation d’un terrain vague. L’apparition des fumigènes, leur emprise sur le paysage suburbain jusqu’à leur dissipation, forment le personnage principal du film, dont l’action est réduite à ce simple artifice, distendu sur 14 minutes et présenté en boucle, pour créer le suspens d’une intrigue repoussée à l’infini.
« Spill utilise un trucage cinématographique, un effet, pour parler des notions de seuil, d’apparition et de menace. [Cette œuvre] se situe dans la tradition de la peinture dans le sens où elle utilise le brouillard pour évoquer un sentiment d’étrangeté ou de sublime, tout en faisant référence aux films d’horreur et de science-fiction des années 50 et aux vidéoclips. Le brouillard et la brume étaient et sont toujours utilisés dans les productions hollywoodiennes pour désigner un changement d’aspect – un mouvement du naturel vers le surnaturel. C’est un processus hypnotique et pourtant menaçant, qui agit comme un narcotique. (Graham Gussin) »
Marianne Lanavère

En partenariat avec le Frac Ile-de-France /Le Plateau.
Œuvre de la collection du Frac Ile-de-France /Le Plateau

Photo : © Graham Gussin

Graham Gussin