prev next
imprimer

Vincent Thomasset

Médail Décor

Le 6 mai à 20h30 et le 7 mai à 19h
Du 6  au 7 mai

Théâtre Sorano

Durée : 50 min

Conception, réalisation, texte, interprétation : Vincent Thomasset // Chorégraphie : en collaboration avec Lorenzo De Angelis // Interprétation : Lorenzo De Angelis, Vincent Thomasset // Son : Pierre Boscheron // Lumière : Annie Leuridan // Scénographie : d’après une idée originale d’Ilanit Illouz

Médail Décor est le troisième épisode d’une série de spectacles intitulée Serendipity, il succède à Sus à la Bibliothèque ! et Les Protragronistes, respectivement créés en 2011 et 2012 dans le cadre du festival Artdanthé, au Théâtre de Vanves. Dans le premier épisode, trois performeurs interprètent une partition pour chœur. J’assume d’abord le rôle de chef de chœur, puis dans un second temps, celui de moniteur d’équitation. Lorenzo De Angelis traverse la pièce en filigrane, dissimulé sous un anorak à carreaux. Dans le deuxième épisode, les trois performeurs ont disparu. Lorenzo De Angelis est le seul rescapé. Il exécute une partition chorégraphique, je lis des textes au micro. Au deux tiers de la pièce, je disparais du plateau pour revenir quelques minutes plus tard avec une botte de paille et une chambrière - grand fouet permettant de faire tourner un cheval à la longe - je porte des habits d’équitation usés. La dernière séquence voit Lorenzo De Angelis s’emparer de la chambrière, il joue avec, se défoule, je reste derrière la botte de paille, Lorenzo quitte le plateau.

Médail Décor fait partie d’un triptyque dont les trois épisodes, même s’ils sont autonomes, sont pensés pour être joués les uns à la suite des autres. Le spectateur est plongé au cœur d’un processus au long cours, témoin privilégié de l’évolution des problématiques liées à la création (procédés d’écriture, parti-pris chorégraphiques, de mise en scène, d’interprétation).

Vincent Thomasset

"Vincent Thomasset, les yeux chaussés de grosses lunettes, exécute une performance à partir d’un texte qu’il a lui-même composé. Bio fiction en prose dense dite d’une traite au micro. (…) C’est à la fois sensiblement romanesque et prosaïque. Il a y a là de l’anxiété et du désabusement. Lorsqu’il dit « nous », il parle au nom de sa génération. Son corps scande la parole et parfois la devance des bras et des mains".
L’Humanité, nov. 2014

Une coproduction du Théâtre Garonne, des Théâtres Sorano - Jules Julien et du Festival actoral

Production : Laars & Co // Production déléguée : Latitudes Prod. // Coproduction : Théâtre de Vanves - Scène conventionnée pour la danse, Atelier de Paris-Carolyn Carlson / CDC // Avec le soutien à la création du Festival actoral // Avec le soutien de la DRAC Ile-de-France / Ministère de la Culture et de la Communication et l’aide d’Arcadi Île-de-France/Dispositif d’accompagnements. // Avec le soutien du Théâtre Garonne - scène européenne, du CENTQUATRE-PARIS, du Centre Chorégraphique National Roubaix Nord-Pas de Calais, du far° festival des arts vivants Nyon, du Centre National de la Danse - Pantin, du Grand Studio dans le cadre des échanges avec Latitudes Contemporaines. // Remerciements à l’Ircam-Centre Pompidou et Robin Meier, réalisateur en informatique musicale, pour leur contribution au développement des outils informatiques et à José Alfarroba, David Arribe, Ilanit Illouz, Anne Lemoine, Yann Lheureux, Manuel Séveri.

Photo : © Ilanit Illouz

Vincent Thomasset
Biographie(s) associée(s) : Vincent Thomasset