Tous les artistes | A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | Z
imprimer

Thomas Bernhard

L’écrivain autrichien Thomas Bernhard est né le 10 février 1931 à Heerlen aux Pays-Bas, fils illégitime d’un fils de paysan autrichien et de la fille d’un écrivain allemand. Il passe une grande partie de son enfance à Salzbourg auprès de son grand-père maternel. En 1938, sa mère va s’installer en Bavière, c’est l’époque du nazisme triomphant et le début de l’enfer pour Thomas Bernhard. Atteint par la tuberculose en 1949, Thomas Bernhard sera soigné en sanatorium, expérience qu’il inscrira dans sa production littéraire. Son premier grand roman Gel paraît en 1963, il le fera connaître hors des frontières et obtiendra de nombreux prix.
De plus en plus Thomas Bernhard se consacre à des œuvres théâtrales. En 1969 il se lie d’amitié avec le régisseur Claus Peymann, qui restera un grand soutien tout au long de sa carrière.
En 1970, Une fête pour Boris remporte un grand succès au Théâtre allemand de Hambourg. La même année Thomas Bernhard obtient le prix Georg Büchner, la plus importante récompense littéraire d’Allemagne fédérale.
Il écrit un cycle de 5 œuvres autobiographiques qui paraîtront entre 1975 et 1982 : l’Origine, la Cave, le Souffle, le Froid et Un enfant.
En 1985, Le faiseur de théâtre, véritable machine à injures, causera un grand scandale en Autriche. Mais c’est avec Heldenplatz, son ultime pièce, que Thomas Bernhard s’attirera le plus d’ennuis.
Thomas Bernhard meurt trois mois après la première d’Heldenplatz le 12 février 1989 en Haute-Autriche. Dans son testament, il interdit la diffusion et la représentation de ses œuvres en Autriche pour les cinquante prochaines années.

Photo : © Schmied

Bernhard
Projet(s) associé(s) : Dramuscules - Actoral.3