Tous les artistes | A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | Z
imprimer

Sébastien Cirotteau

Né en 1977
Vit à Toulouse, France
Joue de la trompette avec ou sans embouchure
A déménagé 17 fois en 29 ans
Utilise l’électronique sans aucun respect pour les polarités
Parle anglais, argentin et un peu allemand
S’amuse beaucoup avec deux micros à écouter le monde
Joue dans une fanfare et de nombreux projets de musique improvisée, avec quelques danseurs/euses, deux ou trois comédiens/ennes, un poète sonore, un cuisinier et parfois avec des images, animées ou non
Quand il n’a pas de tompette sous la main, joue des carillons d’église ou de la glace carbonique
A commis quelques disques
A été végétarien
A réalisé avec une amie un documentaire radiophonique sur les alternatives sociales en Argentine
A organisé des concerts solo(s) de musique improvisée dans son appartement
Auto-Construit une cabane dans les bois parce qu’il en a marre de déménager
Organise Oyez ! Le rendez-vous des oreilles curieuses , mais pas dans son appartement, parce que c’est trop petit.

Il étudie la trompette à l’ENM du Mans et au CNR de Rennes entre 1986 et 1993, puis avec Emmanuel Maurice jusqu’en 1995. Il étudie ensuite à Toulouse les techniques du son (BTS Audiovisuel - 1999). Ses études et sa rencontre avec quelques musiciens ’fondateurs’ (Michel Doneda, Fabrice Charles, Marc Démereau) ont profondément modifié son approche instrumentale, influencée par l’électroacoustique et les paysages sonores. L’écoute est le fondement de son travail, une écoute active, sensible et ouverte sur le monde. Ses projets actuels oscillent entre musique, improvisation, performance et utilisation des médias sonores (électronique, création sonore, phonographies).

Entre 2000 et 2007, il joue dans La Friture Moderne, fanfare menée par Marc Démereau, qui questionne l’espace scénique avec le scénographe et metteur en scène Christophe Bergon. Créations Théâtre Garonne 2004. Résidence GMEA 2005/2006.

En 2004, lors d’un séjour de six mois en Amérique Latine, il réalise, avec Gwladys Déprez, Que Tal, Argentina ? Les petites révolutions du quotidien, un documentaire radiophonique et web sur les alternatives sociales argentines.

En 2006, il est en résidence avec Gwladys Déprez à Billère (64) pour réaliser un portrait sonore de la ville : Billère au printemps. Il y anime également des ateliers pédagogiques centrés sur l’écoute et l’improvisation musicale. Il est ensuite accueilli par le collectif Tour de Bras, à Rimouski, Québec, pour une création phonographique autour du fleuve Saint- Laurent, présentée sous forme de performances improvisées : Face à la Dérive. Il entame également la création sonore du Roi Lear / Théâtre2l’Acte, création avril 2007.

En 2007, le projet discographique de Dordogne Amor Fati trouve une continuité en concert, au cours desquels les musiciens improvisent avec les paysages sonores du disque, une mise en abîme de leur propre musique. il joue la bande sonore du Roi Lear / Théâtre2l’Acte. Il retrouve ensuite ses compagnons de jeu québécois pour une tournée de Face à la Dérive, qui devrait aboutir à un projet discographique, grâce au soutien du GMEA. Il poursuit ses recherches sur la relation microphonique à l’instrument notamment lors de la création d’O.R.A.T.O.R.I.O / Lato Sensu Museum au Festival Novelum.

Photo : © Anne Lefevre