Tous les artistes | A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | Z
imprimer

Emmanuel Hocquard

Emmanuel Hocquard incarne, ce que l’on a appelé dans les années 70, la "modernité négative", qu’il défendra au sein de Orange Export Ldt, structure éditoriale qu’il crée avec Raquel. Il s’agit alors de rompre avec le lyrisme européen et de privilégier la dynamique de la trace propre à l’écriture. L’écriture se fait minimale, refuse tout métaphorisme au bénéfice d’un radicalisme de la littéralité. Le poète n’est que l’artisan qui agence les mots ensemble pour en faire un objet, mais plus la voix lyrique qui unifiait l’esprit à la lettre. L’important est cette nouvelle discontinuité, cette "chute". L’écriture devient réflexive, concentrée sur son propre avènement. Le livre devient volume, espace qui donnera à voir le travail du langage. La sensibilité poétique du texte s’exprime par la façon dont ce dernier va trouver sa place sur la feuille, son rythme, son mouvement, sa respiration. Ainsi, Emmanuel Hocquard pratique une écriture minimaliste, "aussi sèche qu’une biscotte sans beurre". Selon lui le poète est "un guetteur involontaire de notre quotidien, et qui en retient ce qu’il veut en retenir". Alors il guette, observe avec attention, trouve du mystère aux évidences, fait de tout un rien, et donne à voir la réalité sous toutes ses coutures, dans toutes ses dimensions.

Photo : © DR

Hocquard
Projet(s) associé(s) : Conditions de lumière - Actoral.7