Tous les artistes | A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | Z
imprimer

Jan Martens

Jan Martens (°1984, Belgique) se forme à l’Académie de Danse Fontys à Tilbourg (Pays-Bas) et s’inscrit ensuite au Conservatoire Royal d’Anvers Artesis, où il obtient son diplôme de danse en 2006. Interprète, il travaille entre autres avec les chorégraphes belges Mor Shani, Tuur Marinus et Ann Van den Broek.

En 2009, il commence à créer ses propres chorégraphies et collabore avec le Centre international d’arts chorégraphiques d’Amsterdam (ICK), le théâtre Frascati et le Centre d’art CAMPO à Gand. Il est également soutenu par l’institut DansBrabant. En collaboration avec la directrice administrative Klaartje Oerlemans, il fonde l’association GRIP à Anvers / Rotterdam en 2014, qui sert de plate-forme d’où ils organisent et diffusent ses pièces. De septembre 2014 jusqu’à juin 2016, le chorégraphe est par ailleurs artiste en résidence à Tanzhaus NRW, Düsseldorf.

Une sincérité profonde traverse les pièces de Jan Martens. Ses pièces se font connaître sans ambages. Au lieu d’inventer un nouveau langage chorégraphique, il préfère former et réutiliser des idiomes existants, en y changeant la corrélation afin que de nouvelles idées puissent naître. Le chorégraphe place l’Homme au cœur de son œuvre.

Sa première réalisation majeure, I CAN RIDE A HORSE WHILST JUGGLING SO MARRY ME (United-C, 2010), dessine le portrait d’une génération de jeunes femmes au sein d’une société dominée par des réseaux sociaux. Par la suite, Jan Martens remportent plusieurs prix pour ses nouvelles créations qui se suivent de façon rapproché et régulière : En 2011, A SMALL GUIDE ON HOW TO TREAT YOUR COMPANION a été sélectionné pour le festival Aerowaves ; en 2012, c’est SWEAT BABY SWEAT qui est sélectionné pour le Festival de Danse Néerlandais (Nederlandse Dansdagen) et Circuit X 2013. Cette pièce continue par ailleurs à tourner dans le monde entier.

Ensuite, il réalise trois productions parlant de la beauté non-conventionnelle, illustrée par des corps surprenants dans le contexte la danse contemporaine.
BIS avec Truus Bronkorst, âgée de 62 ans ; LA BETE avec la jeune actrice Joke Emmers ; et VICTOR, un duo d’un garçon et d’un adulte, que Martens a créé en collaboration avec le metteur en scène Peter Seynaeve (CAMPO).
En 2014, sa première pièce de groupe THE DOG DAYS ARE OVER a été choisie au Festival du Théâtre en Flandre (Theaterfestival Vlaanderen). De plus, ce spectacle – tout comme son solo ODE TO THE ATTEMPT (2014) – a pu être admiré lors du Festival de Danse Néerlandais (Nederlandse Dansdagen 2015). Sa nouvelle création THE COMMON PEOPLE verra le jour en mai 2016.
L’artiste réalise également des pièces en tant que chorégraphe invité, et guide des jeunes créateurs.

En 2013, aux Pays-Bas, l’institution culturelle Prins Bernhard Cultuurfonds Noord-Brabant lui attribue le Prix pour la Danse et les Arts du Spectacle. En 2015, il reçoit le prix prestigieux Charlotte Köhler. Ses pièces sont régulièrement jouées en Flandre, aux Pays-Bas, en France, en Allemagne et en Amérique du Nord, et ont été représentées lors de festivals et dans les lieux tels que Dampfzentrale Bern, Théâtre De La Ville Paris, Dance Umbrella London, Tanz im August, Tanzquartier Vienna, Usine-C Montréal, Dansenshus Stockholm et Dansehallerne Copenhague.

Photo : © Renate Beense

Martens
Projet(s) associé(s) : Sweat Baby Sweat - Actoral.15
Ode to the Attempt (a solo for meself) - Actoral.15
Ode to the Attempt (a solo for meself) - Actoral Montpellier
The Common People - Actoral.16