Tous les artistes | A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | Z
imprimer

Myriam Van Imschoot

Vit et travaille à Bruxelles.
Myriam Van Imschoot fait des performances, crée de la poésie sonore et des pièces vocales, expose des installations vidéo et sonores. Elle occupe une position unique dans le champ de l’art belge, se déplaçant entre les champs institutionnels et les médias, et elle prend plaisir à expérimenter avec des contextes lorsqu’elle ne crée pas les siens.
En tant qu’artiste elle a d’abord commencé à travailler avec des archives comme médium. Le duo Pick up Voices (2007) avec Christine De Smedt et l’installation sonore Black Box (2009) témoignent de son intérêt pour le potentiel performatif de documents d’archives et la construction d’historiographies alternatives par leur biais. Son solo Living Archive (2011) était un témoignage personnel de ce qui pouvait être n’importe quelle fille d’à côté avec une passion pour des mixtapes. Acclamé pour son originalité, ce spectacle a notamment été montré au Kaaitheater, au Vooruit et au Kunstencentrum Buda.

Fascinée par les phénomènes de communication longue distance, Van Imschoot s’est lancée dans un cycle de pièces qui abordent le yodel, les cris, les signes de la main, et les cris d’oiseaux. Hola Hu (2013) et Kucku (2014) sont des duos tyroliens déconstructifs qui recontextualisent le folklore au moment où il est transmis et altéré. Les duos de yodel tournent dans des galeries, des théâtres et des salles de concert, parfois accompagnés par l’installation vidéo Yodel Portraits. La vidéo est également le médium utilisé pour LIFT et Efemeriden, filmés dans le gratte-ciel dans lequel elle habite.

Van Imschoot occupe une place singulière dans le champ artistique dans son ensemble. Son approche intermédiale est nourrie par son intérêt pour les gestes, les phénomènes et les voix oubliés. Mais sa démarche la fait également expérimenter avec divers contextes, comme l’espace public dans la performance vocale Vozes de Magaio (2011) pour la région montagneuse du Nord du Portugal et Singelstemmen (2012) pour l’espace urbain à Rotterdam.

Photos : © Beata Szparagowska

Van Imschoot
Projet(s) associé(s) : What Nature Says - Actoral.16
Prétexte #3 - Actoral.16