• sept VEN 09
  • SAM 10
  • DIM 11
  • LUN 12
  • MAR 13
  • MER 14
  • JEU 15
  • VEN 16
  • SAM 17
  • DIM 18
  • LUN 19
  • MAR 20
  • MER 21
  • JEU 22
  • VEN 23
  • SAM 24
  • DIM 25
  • LUN 26
  • MAR 27
  • MER 28
  • JEU 29
  • VEN 30
  • oct SAM 01
  • DIM 02
  • LUN 03
  • MAR 04
  • MER 05
  • JEU 06
  • VEN 07
  • SAM 08
  • DIM 09

Rébecca Chaillon

Lettre à Barbie Noire

Quand elle ne met pas en scène ou ne donne pas son corps à manger au public dans une performance anthropophagico-culinaire, Rébecca Chaillon écrit, notamment à elle-même. Quand les éditions de l’Arche lui proposent de contribuer aux Lettres Aux Jeunes Poétesses, elle se sent illégitime au milieu du panel invité, et face à l’oeuvre de Rainer Maria Rilke qu’elle n’a pas lu. L’éditrice lui demande alors d’écrire à l’adolescente qu’elle a été, quand elle faisait pour la première fois l’expérience de l’inadaptation sociale, sexuelle, de genre, et que la pratique artistique lui semblait inaccessible. Cette lecture pourra être accompagnée d’une action physique, l’autre écriture de Rébecca Chaillon.

BIO

Rébecca Chaillon est metteuse en scène, autrice, performeuse. D’origine martiniquaise, elle rejoint Paris pour des études d’arts du spectacle et le conservatoire du XXe. De 2005 à 2017, elle travaille au sein de la compagnie de débat théâtral Entrées de Jeu dirigé par Bernard Grosjean et dans sa propre structure : La compagnie Dans Le Ventre qu’elle fonde en 2006. Rébecca Chaillon est représentée chez L’Arche par Amandine Bergé et écrit les textes, danse et performe dans la création de Delavallet Bidiefono : Monstres/On ne danse pas pour rien, tout en continuant à travailler avec Yann Da Costa dans Loveless et Les Détaché.e.s, avec Gianni-Grégory Fornet dans Oratorio Vigilant Animal, Anne Contensou pour Elle/Ulysse, Arnaud Troalic dans Polis.

Lecture

Montévideo


mar 28 sep 2021 — 20:00

Réserver