• sept VEN 09
  • SAM 10
  • DIM 11
  • LUN 12
  • MAR 13
  • MER 14
  • JEU 15
  • VEN 16
  • SAM 17
  • DIM 18
  • LUN 19
  • MAR 20
  • MER 21
  • JEU 22
  • VEN 23
  • SAM 24
  • DIM 25
  • LUN 26
  • MAR 27
  • MER 28
  • JEU 29
  • VEN 30
  • oct SAM 01
  • DIM 02
  • LUN 03
  • MAR 04
  • MER 05
  • JEU 06
  • VEN 07
  • SAM 08
  • DIM 09

Lionel Ruffel

Brouhaha

Tout est parti d’un constat : des mondes d’une très grande diversité se sont reconnus et se reconnaissent dans un nom, le contemporain, pour dire un nouveau rapport au temps et à l’espace. Ce mot, par lequel des communautés se désignent, s’est imposé dans tous les domaines de la vie commune, dans tous les univers de discours et, c’est une première, sur l’ensemble de la planète.
Lorsqu’on entreprend d’enquêter sur le contemporain, c’est donc une myriade de données, parfois contradictoires, qui s’impose. Un véritable brouhaha. Mais de ce brouhaha, une dynamique se dégage ; une dynamique de décentrement, de débordement, de décadrage, instituant un nouvel imaginaire.

Toutes les histoires documentées dans Brouhaha retrouvent ce mouvement et conduisent au constat suivant : jamais interrogation sur l’identité historique n’a été si largement partagée et si profondément globalisée. Ce qui signifie tout autant : jamais les controverses potentielles et actuelles n’ont été aussi intenses et politiques. La méthode suit : pour rendre justice à cette thèse, on arpente (virtuellement) le monde et on écoute. On écoute une multitude d’acteurs, et cette fois-ci, on trie le moins possible, on n’efface pas leur présence. Il ne s’agit pas de name dropping, mais d’une enquête chorale, où personne n’est figurant. Elle tente de donner à voir et à entendre le monde du contemporain, ou plutôt les mondes du contemporain, tels qu’ils se constituent dans des espaces, des paroles et des gestes, très souvent conflictuels. Il ne s’agit pas de construire un récit du contemporain, qui tenterait d’unifier ce qui ne peut pas l’être autour d’un centre fictif, mais de documenter des histoires et de constituer une archive. C’est à cette archive sonore que cette lecture invite.

Production

En coréalisation avec Montévidéo centre d'art

Lecture | France

Montévideo


sam 15 oct 2016 — 20:30


Durée : 45 min

Tarif plein : 5€ 
Tarif réduit : 5€
Tarif Pass actoral : 3€