Jeanne Moynot

Issue des arts plastiques, Jeanne Moynot décline son appétence pour le visuel et le vivant en naviguant librement du white cube à la black box. Chaque pièce est un épisode basé sur la mise en récit d’aventures personnelles qui lui offre à chaque fois la possibilité de vivre une expérience spécifique, tant existentielle que pragmatique : découvrir son homosexualité au coin d’une étagère en rangeant l’atelier qu’elle partage avec sa comparse Anne-Sophie Turion (Bordel, 2017), explorer ses frayeurs archaïques en fabriquant artisanalement des effets spéciaux de cinéma (Le poil de la bête, 2018), s’interroger sur le vivre ensemble en parcourant les allées de la SPA (Mes sentiments distingués, 2019). Au fil de ses projets protéiformes, elle dessine un monde parsemé de punchlines, peuplé de vitraux en poubelle et de monuments en papier.

Son travail est montré régulièrement en France et à l’étranger, tant dans le champ des arts visuels que du spectacle vivant (Centre Georges Pompidou, Fondation Pernod Ricard, Confort Moderne, Festival actoral, 3bisf, Musée de la Chasse, Musée National de Bucarest, Centrale Fies en Italie). Son dernier spectacle intitulé Belles Plantes et créé en collaboration avec Anne-Sophie Turion, a été présenté au Théâtre de la Cité Internationale (Paris) dans le cadre du programme New Settings de la Fondation Hermès.

Son prochain spectacle Missionnaire sera créé au Festival actoral les 28 et 29 septembre 2021.

Vous aimerez