Olivia Rosenthal

Éloge des Bâtards

C’est l’histoire de ce qui se pourrait advenir si on ne restait pas sur nos gardes.

C’est l’histoire des moyens qu’on emploie pour retourner ses faiblesses en force.

C’est l’histoire des longues nuits qu’on passe à raconter ses origines.

C’est l’histoire des abandons et des manques avec lesquels on construit sa vie.

C’est l’histoire des chemins qu’on emprunte pour fonder un collectif.

C’est l’histoire de la puissance empathique et subversive de la parole.

Avec ce roman conçu comme une chambre d'échos, Olivia Rosenthal réhabilite la puissance empathique et subversive de la parole.

 

 

 

Olivia Rosenthal a publié dix fictions aux éditions Verticales, notamment Mes petites communautés (1999), Les fantaisies spéculatives de J.H. le sémite (2005), On n’est pas là pour disparaître (2007, prix Wepler), Que font les rennes après Noël ? (2010, Prix du Livre Inter 2011) et Mécanismes de survie en milieu hostile (2014), ainsi qu’une satire initiatique Les Sept Voies de la désobéissance («minimales», 2004) et Ils ne sont pour rien dans mes larmes («minimales», 2012). Elle est en outre l’auteur de deux récits dans le cadre de son projet « Architecture en paroles » : Viande froide (éd. Lignes/104), et « Maison d’arrêt Paris-La Santé » (éd. Paris Musées/Carnavalet) et de deux textes pour le théâtre : Les félins m’aiment bien (Actes Sud-Papiers, 2004) et Les Lois de l’hospitalité, (Inventaire / Invention, 2008). Initiatrice de nombreuses performances avec des cinéastes, plasticiens ou compositeurs, elle a également fondé avec Lionel Ruffel le master de création littéraire à l’Université de Saint-Denis.
Est paru en février 2016 Toutes les femmes sont des Aliens dont les deux premiers textes ont fait l’objet d’une adaptation sur scène par la compagnie Ildi ! eldi.

 

Lecture performée

gmem - CNCM - Marseille

dim 29 sep 2019 — 15:00

Réserver