prev next
imprimer

Gérald Kurdian

1999

Le 8 octobre à 22h45
Le 8  octobre à 22h45

Montévidéo

Durée estimée : 45min

12€ / 8€

1999 (ou pourquoi les méchants ont toujours l’accent russe)
C’est un grand pas pour l’homme, / Un grand palais de verre, ma cité lunaire.
Y a rien à faire.
Le projet 1999 prend appui sur les 48 épisodes de la série Cosmos 1999 (et son scénario*) et tente d’en dégager les dynamiques imaginaires, kinesthésiques et politiques afin de les utiliser comme une ou des partition/s performative/s pour la scène. De manière pratique, ils s’agit d’un cut-up de petites actions (parler, marcher, courir), de petites danses (tango, mambo, jerk) et de chansons d’amour.

Les différents dispositifs mis en place dans le cadre de 1999 tendent donc à mettre en parallèle les dimensions utopiques propres au cinéma d’anticipation et celles de l’auto-production musicale. Ils sont pensés à l’aide des « cadres de travail » de l’industrie musicale et reprennent les « rôles-étapes » de la production d’un disque, de son enregistrement à sa diffusion : le musicien, le chanteur, l’ingénieur du son, le graphiste, le photographe, le réalisateur de vidéo-clips, etc.
C’est une sorte de modèle réduit d’un monde surdimensionné, qui s’interroge sur les conditions de faisabilité d’un projet d’industrie musicale amateur nommé This is the hello monster ! Volontairement lo-fi, 1999 questionne donc les conditions d’accès au travail du « spectacle », tant pour les créateurs que pour le public, et souhaite laisser aux spectateurs le choix de leur investissement.

Co-production : Centre Clark / Montréal, W2 productions
Remerciements : Les Laboratoires d’Aubervilliers, Philippe Quesne / Vivarium Studio, le CCN de Montpellier, la Ménagerie de Verre.

Photo : © Bettina Hoffmann

Gérald Kurdian
Biographie(s) associée(s) : Gérald Kurdian