prev next
imprimer

Thomas Braichet

On va sortir d’un conte de F_ comme ça

Le 13 octobre à 20h00
Le 13  octobre à 20h00

Montévidéo

Durée estimée : 1h

8€ / 5€

Un compact-disc et un livre, qui dressent chacun un pan d’une même histoire.
Le texte : pas tout à fait rose, pas poésie non plus.
Le son ballade poésie sonore entre musique concrète, musique populaire.
Le récit se constitue pleinement lors de la lecture simultanée des deux médiums. Ainsi se trouvent confrontés deux temps : le temps libre de la lecture et le temps imposé de l’écoute. Soit, le lecteur comme lieu de rencontre (et/ou de conflit et/ou d’épousailles) de la synchronie et de la diachronie.
Et live, temps libre et temps imposé se rejouent différemment : en quadriphonie, accompagné de ses instruments et de son périphérique mélangeur, l’auteur fait et/ou est le lieu de leur rencontre.
On assiste alors à une forme singulière de récit, une manifestation de petits théâtres mentaux qui dressent l’histoire en filigrane.

On va sortir d’un conte de F_ comme ça, Thomas Braichet
Extrait
Bleu glue.
sous, à presque-perte de belle vue, belle lame de verts :
vert bouteille aux plus creux,
vert absinthe - acidulé du soleil - aux sommets de ces vagues vue jusque floue.
Puis net bleu azur.
Ouvre les yeux.
Bleu où la vue s’englue.
La vue s’englue.
Retour de flou.
Ouvre - une demi-seconde les yeux puis retour à l’azur.

À l’azur, retour sur le forcément flou d’une ligne imaginaire où se rejoindraient verts et azur :
si elle est elle est blanche, elle est vue jusqu’à perte de vue.
À l’horizon jamais rien
tout toujours disparaît. Alors regarder ses pieds. Bon.
À ses pieds, une agglomération de bulles d’air presque chatouillantes, à la surface de la mer, presque de la mousse - blanchâtre, faite de l’agitation vague ou de la rencontre de courants.
Les doigts de pieds se tortillent de plaisir, tandis qu’un doigt de main molle bouche nonchalamment l’oreille virtuellement exposée au vent.
Une vraie vie de château de sable où vent et mer et voix se disputent la première place du bruire.

Photo : © DR

Thomas Braichet
Biographie(s) associée(s) : Thomas Braichet